Haut de la page Agenda des activités ŕ Peyresq et des évolutions du site ActivitĂ©s Ă  PeyresqOutil de recherche dans les pages et les photos du site Bas de la page Contacts pour Peyresq et pour le site Composition de la populationNews, actualité de Peyresq et du site Back Forward Homepage Site map

Introduction

Histoire

Vie traditionnelle

Population

Vie active

Activités

MĂ©tiers

Santé

Vie culturelle

Vie sociale

Village

Milieu naturel

Activités

En pratique

Photos

Liens

Infosite

Le saviez-vous ?

Lorsque l’esprit républicain naquit à Peyresq, les hommes prirent l’habitude de se rassembler au « cercle républicain », fondé en 1913 (actuelle maison Breughel). Au-dessus de l’évier, on peut encore lire l’inscription « cercle républicain »

Peyresq - Vie traditionnelle

Vie active : Activités

Les cultures

Jusqu’Ă  la fin du XVIII ème siècle, la population de Peyresq vivait en autarcie et cultivait surtout des cĂ©rĂ©ales et des lĂ©gumes (principalement des pommes-de-terre, des lentilles et des choux). Les bons sols Ă©taient rares et les pentes raides. Pour Ă©viter que la terre humide ne glisse dans les champs voisins en contrebas, les habitant-e-s des villages de la rĂ©gion ont construit des murets qui dĂ©limitent la partie infĂ©rieure de leurs champs. Ces murets, appelĂ©s restanques, ou terrasses, ont progressivement gagnĂ© les pentes les plus difficiles lors de pĂ©riodes de poussĂ©e dĂ©mographique oĂą il n'y avait pas assez de terres pour nourrir tout le monde. ConstituĂ©es de pierres sĂ©chĂ©es savamment assemblĂ©es, elles restituent la nuit la chaleur emmagazinĂ©e le jour, ce qui a permis d'Ă©tendre certaines cultures au-delĂ  de leur aire naturelle. Elles protègent aussi le massif forestier du feu. On peut encore en voir les vestiges le long des flancs des montagnes qui entourent Peyresq.

Les murets délimitent les cultures à La Colle
(Photo : Frédéric Milis, été 2000)

Les villageois-es Ă©taient très bien adaptĂ©s Ă  leur milieu. L’influence climatique mĂ©diterranĂ©enne a permis les cultures. Les seuls vestiges de cette vie paysanne sont quelques bergers et, sous le village, un paysage agraire presque complètement dĂ©gradĂ©.

L’Ă©levage et les bergers

L’Ă©levage s’Ă©tend de 1800 Ă  2700m. Les montagnes de Peyresq semblent avoir accueilli des troupeaux depuis des temps immĂ©moriaux. Les bergers transhumants de Basse-Provence, poussĂ©s par la nĂ©cessitĂ© de trouver de l’herbe, arrivaient dans les Alpes-de-Haute-Provence mi-juin et en repartaient vers octobre. Au cours des siècles, de nombreuses règles ont Ă©tĂ© Ă©dictĂ©es afin de rĂ©gir l’utilisation des pâturages et de protĂ©ger les bergers.

Encore actuellement, les montagnes peyrescanes accueillent trois Ă  quatre mille moutons et deux cabanes accueillent les bergers transhumants :

Moutons.jpg (24359 octets)

Au lit, les moutons !
(Photo : Frédéric Milis, hiver 1999-2000)

  • la Cabane Vieille : la plus ancienne ; situĂ©e sur le plan du Rieu (versant nord du Courradour) Ă  2000m. Elle comprend, une bergerie au sous-sol, un lit, une cheminĂ©e et une pièce pour les provisions au rez-de-chaussĂ©e et un enclos.

Cabane.jpg (47141 octets)

Le plan du Rieu avec la Cabane Vieille
Voir Références

  • la cabane de PrĂ© Mouret : elle ne comprend qu'une pièce principale et un Ă©tage pour dormir.

Joseph Daumas fut l’un des derniers bergers transhumants. Il a exercĂ© ce mĂ©tier pendant 60 ans ; il passait l’hiver en Basse-Provence et l’Ă©tĂ© au PrĂ© Mouret ou Ă  la Cabane Vieille. Il est dĂ©cĂ©dĂ© il y a quelques annĂ©es. De nombreux-ses estivant-e-s gardent un souvenir Ă©mu de sa personnalitĂ© accueillante.

Mechoui.jpg (37715 octets)

MĂ©choui Ă  la Cabane Vieille
(Photo : Cécile Colin, été 1993)

Avec le fumier des moutons, les Peyrescan-e-s faisaient de l’engrais. Le lieu dit « Le Cros Â» Ă  l’entrĂ©e du village servait de pâturage.

LeCros.jpg (38347 octets)

Le Cros, ancienne aire à pâturage
(Photo : Pascaline Régnault, été 1998

On Ă©levait aussi les pigeons pour leur fiente (il y a un ancien grenier Ă  pigeons dans la maison Fabri de Peyresq).

Les familles possĂ©daient des mulets ou des ânes pour le transport et le travail de la terre ainsi que des vaches ou des bœufs, des chèvres, des poules, des lapins, des cochons, des chiens et souvent une ruche.

Les creux des rochers autour du village servaient d'Ă©tables.

Le bois

Le travail de coupe du bois Ă©tait difficile, il se faisait Ă  la main. Le transport s'effectuait Ă  dos de mulet.

Les bois d’œuvre les plus employĂ©s Ă©taient le mĂ©lèze, le merisier et le noyer.

Le four Ă  pain

Sfourapain.jpg (29200 octets)

L'ancien four Ă  pain
Voir Références

Il n’y a jamais eu de boulanger Ă  Peyresq. Dans la rue Tra-le-Four, on peut encore voir un ancien four Ă  pain construit vraisemblablement en mĂŞme temps que le village. Chaque famille devait tour Ă  tour s’occuper de le chauffer. Il a fonctionnĂ© jusqu’en 1930. Par la suite, le blĂ© Ă©tait apportĂ© au boulanger d’Annot qui livrait le pain Ă  La Colle.

Le moulin

Les peyrescan-e-s devaient y apporter le blé à moudre à mesure des besoins.

A partir de 1866, le moulin cesse progressivement ses fonctions et on porte le blé à Annot. En descendant par le sentier qui mène à la Vaïre, on peut accéder aux ruines de cet ancien moulin et encore voir ses anciennes meules (dénivelé de 430m).

La lessive

En été, les femmes lavaient le linge à la source du Touron dans le vallon de la Combasse.

En hiver, cette méthode n'était évidemment pas possible. Le grand nettoyage de fin d'hiver consistait alors en la "bugade". il s'agissait de poser, entre deux chaises, un grand cuvier perçé d'un petit goulot dans le fond. Les draps y étaient étalés, puis recouvert d'un fin tissu sur lequel on disposait des cendres (le produit actif). On y versait alors de l'eau bouillante qui s'écoulait par le petit goulot. L'eau était ensuite recueillie, réchauffée et le processus recommençait pendant presque toute la journée. A la fin, l'eau, jaunie, était chargée de toutes les impuretés accumulées pendant l'hiver et les draps étaient propres !




Texte : CĂ©cile Colin
Renseignements complémentaires : ccolin@ulb.ac.be


Haut de la page Agenda des activités ŕ Peyresq et des évolutions du site ActivitĂ©s Ă  PeyresqOutil de recherche dans les pages et les photos du site Bas de la page Contacts pour Peyresq et pour le site Composition de la populationNews, actualité de Peyresq et du site Back Forward Homepage Site map

Date de derničre mise ŕ jour
8/07/2022