Haut de la page Agenda des activitťs ŗ Peyresq et des ťvolutions du site La reconstructionOutil de recherche dans les pages et les photos du site Bas de la page Contacts pour Peyresq et pour le site De Peiresc √† PeyresqNews, actualitť de Peyresq et du site Back Forward Homepage Site map

Introduction

Histoire

Des origines à ...

Fabri de Peiresc

De Peiresc à Peyresq

La fin d'une époque

La reconstruction

Les associations

Vie traditionnelle

Milieu naturel

Activités

En pratique

Photos

Liens

Infosite

Le saviez-vous ?

A Cimiez (périphérie de Nice), on trouve des ruines romaines (arènes, anciens thermes, musée archéologique) et un monastère

Peyresq - Histoire

La fin d'une époque

L'√©migration commence au XVIII √®me si√®cle, l'hiver les jeunes vont travailler en Basse-Provence (comme domestiques, valets, cueilleurs-euses d’olives, ...). C'est surtout le cas dans les familles pauvres qui doivent payer les imp√īts royaux, les droits seigneuriaux et le clerg√©. Au XVIII √®me si√®cle, s'en est trop : des montagnard-e-s abandonnent d√©finitivement leur maison et leurs champs (ils-elles connaissent aussi de nombreuses difficult√©s agricoles en particulier √† cause du climat) et s'exilent vers des cieux plus cl√©ments.

Au cours du dernier quart du XIX √®me si√®cle, le d√©senclavement par la route et le train, ainsi que la premi√®re guerre mondiale, accentuent cette √©migration. Les √©migrant-e-s sont attir√©s par l'aisance de la vie m√©diterran√©enne et trouvent des emplois dans la fonction publique : poste, gendarmerie, enseignement. Ils-elles partent pour la grande majorit√© vers la c√īte entre Nice et Marseille.

Morts.jpg (20219 octets)

Le Monument aux Morts
(Photo Frédéric Milis (1999)

En ao√Ľt 1914, le tocsin sonne et une p√©riode tr√®s dure commence pour les femmes, les enfants et les personnes √Ęg√©es qui doivent rentrer les moissons et assumer seuls tous les travaux p√©nibles. Un travail inhumain qui marquera toute une g√©n√©ration d'adolescent-e-s au point qu'une fois la guerre achev√©e, ils-elles quitteront le village sans regret. En 1921, les Peyrescan-e-s √©rig√®rent un Monument aux Morts √† l'entr√©e du village en souvenir de leurs fils disparus.

Lors de la deuxi√®me guerre mondiale, √† partir de 1943, Peyresq accueillit des r√©fractaires au travail obligatoire en Allemagne. Des ancien-ne-s peyrescan-e-s qui avaient quitt√© le village revinrent se cacher dans leur famille ainsi que des Varois originaires de la presqu'√ģle de Saint Tropez.

En quelques décennies, on assista ainsi à la disparition pure et simple de la vie montagnarde traditionnelle et rude : les champs étaient devenus friches, les chemins s'éboulaient et seuls les bergers transhumants revenaient au printemps avec leurs troupeaux.

L'√©cole ferme en 1932, le village est √† l'agonie en 1936. Il y avait un peu plus de vie l'√©t√© gr√Ęce aux enfants et petits-enfants qui venaient y passer les vacances. En dehors des cong√©s scolaires, seules quelques personnes √Ęg√©es vivaient au village. En 1947, les premiers citadins commencent √† racheter des maisons aux Peyrescans.

Peyr37.jpg (35658 octets)

Peyresq en 1937
(Voir Références)




Texte : Cécile Colin et Olivier De Buyst
Renseignements complémentaires : ccolin@ulb.ac.be


Haut de la page Agenda des activitťs ŗ Peyresq et des ťvolutions du site La reconstructionOutil de recherche dans les pages et les photos du site Bas de la page Contacts pour Peyresq et pour le site De Peiresc √† PeyresqNews, actualitť de Peyresq et du site Back Forward Homepage Site map

Date de derniŤre mise ŗ jour
8/07/2022